Déjà, à l'époque ou je n'étais ni totalement adulte mais pas encore tout à fait enfant, bref , à l'époque où j'étais un enfulte, j'avais ce même trait de caractère merdique qui consiste à s'emporter très vite sans réfléchir et à être très triste, déçu ou malheureux par la suite.
C'était par exemple le cas avec les filles.

c1


J'ai vécu dans un petit village d'environ 600 habitants jusqu'à mes 19 ans. Autant vous dire que les nanas là-bas, y'en avait pas.
Alors quand j'ai migré vers "la ville", que j'ai commencé à connaitre mes premières aventures, toute fille acceptant de sortir avec moi était donc unique, et je lui vouais une admiration sans borne presque immédiatement.


Seulement, quand on est enfulte, ce genre de relations, ça va ça vient.
J'avais assez de problèmes avec la "rupture", je n'en comprenais jamais les raisons.
Alors c'était un drame à chaque fois.
c2



Forcément, plus on s'accroche à une nana, plus ça la saoule et moins on a de chances de la récupérer.
Mais allez expliquer ça à un coeur d'artichaut.


c3


Il me fallait en général 6 bon mois pour récupérer d'une relation sur laquelle j'avais misé à fond.
Je ne compte plus le nombre de fois où j'étais persuadé avoir rencontré "la femme de ma vie" alors que la femme en question ne voulait finalement qu'un coup de bite, un mec un peu con, beauf, avec un boulot confortable, etc ...



c4


Etrangement, ça ne m'a jamais fait le même effet avec le cravail.


C'est à cette époque que j'ai découvert qu'il existait trois évidences.

- 95% des femmes étaient des putes qui n'étaient pas foutues de comprendre ce qu'elle disaient à leur propre propos.

- 95% des boulots étaient de la merde pour bêtes de sommes.

- J'étais au dessus de tous.



c5


Les deux premières évidences révélées, il me fallait donc trouver une femme exceptionnelle, dans les 5 % donc, ainsi qu'un boulot exceptionnel, ce qui n'était pas gagné et avait tendance à m'éloigner naturellement de l'ambiance stérile et normative des habituelles conversations de mes amis.

c6

Pour autant, soit on fait le choix de vivre en ermite dans une montagne, soit on décide d'accepter ses amis avec leur choix personnels, quoiqu'on en pense.

Et même si parfois l'envie de détruire par le feu tout ce qui est si futile et inintéressant me saisis, l'idée de finir en prison en train de se faire enculer par trois mecs en survêt' ou de faire de la peine à ses parents freines les ardeurs les plus brûlantes.


c7


L'ironie de tout ça, c'est que dans ma situation, et étant minoritaire, c'est moi qui hérite d'une vie de merde.

Et puis il suffit de regarder les forums de discussion de santé pour s'apercevoir qu'on peut tout relativiser.


c8


Oui car il se trouve que l'écrasante majorité des humains a un seul but dans la vie : éjaculer dans un vagin. (Ou dans une bouche, sur des nichons, un cul bombé, etc .... Mais comptons que la femme pour garder un minimum de cette substance de vie dans son utérus afin de réussir son objectif de vie. )

c9




Bref, ce matin alors que j'allais relever mon courrier, une enveloppe attira tout particulièrement mon attention, et mes petits doigts fébriles s'empressèrent de l'ouvrir afin d'en révéler le contenu.

c10

Il s'agissait d'un contrat d'édition.

Sans réfléchir, et euphorisé par le bonheur légitime d'une flopée de flâteries réunies dans une seule et même lettre, je laissais candidement exploser ma joie en scannant la dite-lettre et la postant sur mon blog.


Autant vous dire que ma mère et mon meilleur pote avait déjà été mis au courant.

c11


Les réponses confirmèrent les légers doute de ma mère bien-aimée.
Je m'étais laissé embobiner par le discours mielleux d'usuriers de l'édition.


Aussitôt, ma propension à noircir le tableau se manifesta dans son aspect le plus désagréable. Le doute.


c12


Car à quoi ça sert d'écrire un bouquin si personne ne le lit ? Le coté long, chiant et nébuleux du démarchage d'éditeur me semble extrêmement décourageant.







Dans la dernière planche, Eugène avait reçu un coup de fil qui l'avait fort perturbé.


c13

Il y'a 1 mois, j'ai postulé à une annonce trouvé sur le web.
Un poste qui me semblait dans mes cordes, j'avais été posté l'enveloppe réponse à reculons; et ô mystère de la vie : je fus contacté par la boite.


c14


La réaction de mon interlocuteur fut pour le moi surprenante par rapport au discours très peu protocolaire que je lui avais tenu.



c15


Alors voilà. C'est peut-être ça mon avenir.

Faire des rondes dans un costume à la con avec une lampe torche et une matraque télescopique à la ceinture.


c16



C'est quand même une bien meilleure raison de se flinguer que de se faire plaquer par sa femme non?