Beaucoup m'ont dit "Ne fais pas ça Eugène, là tu vas vraiment trop loin dans le border-line."
J'ai reçu des menaces, des lettres de menaces de morts avec une balle à l'intérieur et le mot "Si tu fais cette planche, la prochaine sera pour toi."

Me rendre ? Non . Oh! Ce n'est pas que je n'ai pas peur! Comme tout le monde je suis faillible et la peur est présente.
Mais il est un moment où l'homme doit mettre tout son courage au service de la Vérité quitte à vexer les instances les plus puissantes et les plus protégées de ce pays.
Un conglomérat de lobbys si puissant qu'ils réussissent à faire infléchir le pouvoir.

Mais je ne pourrais plus me regarder dans une glace si je cédais face à l'intimidation.
Alors je m'adresse à ceux qui m'ont menacé : Vous pourrez peut-être me tuer , me faire taire, me traîner devant les Tribunaux.
Mais vous n'empêcherez jamais la Vérité et la liberté de triompher.
Pour un Eugène qui tombe, il s'en lèvera cent!
Vous ne me faites pas peur.







































sub



J'ai pris le parti de dénoncer! Et même si je n'y vais pas avec le dos de la cuillère, je réclame, je confisque le droit d'irréverence à ceux qui voudraient me faire taire.
Car moi, j'ai des grosses couilles.




NB : Dans ma prochaine planche, je m'en prendrai à ces intouchables que sont les musulmans, parce-qu'il faut bien que quelqu'un le fasse. Personne n'ose, et moi j'aurai ce courage.

Eugène.

Artiste-Engagé-Subversif-Dissident