god1

god2

god3

god4
god5

god6
god7

god8

Dans ce gag, notre ami Eugène est soumis aux lois de la gravité. La pesanteur, additionnée à cette peau de banane que son pied rencontre par mégarde, produit ainsi une chute (en arrière ) consistant la composante majeure du gag de l'auteur.
L'auteur tient à préciser, afin d'écarter toutes ambiguïtés, qu'il n'y a aucune malice dans le fait d'utiliser une banane plutôt qu'un citron (c'est un exemple, l'auteur aime aussi les citrons) .
Ce choix est uniquement motivé par l'effet de patinage que produit le fruit en question. L'auteur aime les bananes ainsi que les producteurs de bananes, il est également contre le racisme et il ne lui ait pas venu une seule seconde à l'esprit de faire, par le biais de cette galéjade, une allusion entre une personne de couleur et ce fruit comme certaines personnes racistes non recommandable pourraient le faire.

Dans la seconde séquence de ce gag, après sa chute, le personnage active ses muscles zygomatiques provoquant ainsi le rire, résultante de cette situation ubuesque et incongrue à laquelle il ne s'attendait pas.
L'auteur précise à l'attention du lecteur, que cette chute n'est en rien une métaphore de la chute de l'humanité (dans lequel il ne croit pas car il est positif) ni au livre "Chute" de l'écrivain Alain Soral qui professe beaucoup de choses inexactes et réactionnaires auquel l'auteur n'adhère pas.

L'auteur tient à préciser, entre autre, qu'il se positionne politiquement contre le SIDA, la guerre (sauf quand elle est nécessaire) et toutes formes de discriminations.

Cordialement

L'Auteur.