Regardez ce jeune.

tuto1

Il n'a pas toujours été haineux et aigri comme ça, jaloux de tout et de tout le monde , méprisant.

 

Avant, c'etait un type bien, il avait une vision humaniste du monde.



Quand il était petit, c'était un enfant joyeux, pas forcément maltraité.
Il avait des parents aimant qui l'alimentaient de tout l'amour et l'attention dont un enfant de cet âge méritait.

tuto2

Ce jeune garçon avait tout pour rester heureux.

Mais le monde nous prépare des surprises auxquelles on ne s'attend pas .

Ainsi, un jour, ce jeune enfant devenu jeune homme eu "des problèmes".

Les mêmes que tout le monde en fait. Vivant dans un monde précaire, ayant une vie dont l'avenir n'était pas assuré, n'étant lui même pas rassuré , il ne trouvait pas la vie rassurante.


tuto3


Et puis un jour, son chemin croisa celui d'un Djin.

Ces êtres mi-esprit mi-démon , ces êtres qui influencent nos décisions et nos humeurs, mélange de muse et de haine , ils influent notre volonté.


tuto4

Sarkozy-cricket était la conscience neo-libérale de ce pauvre hère qui ne s'était jamais déclenchée, de la même manière qu'une crise d'angoisse ne se déclenche qu'à cause d'un vecteur, sarkozy-cricket était anxiogène.

tuto5

Le but du Djin neo-libéral était de trouver au citoyen normal un bouc émissaire afin que celui-ci se mute peu à peu en consommateur aigri , donc frénétique.

Le "parasite" ou "assisté" était le nouveau cheval de bataille du Djin neo-libéral (ou Djin-Vichyste) pour faire en sorte de focaliser les aigreurs du citoyen lambda sur une cible visible.

"Le pauvre l'est parce-qu'il le mérite, il l'a cherché, car on ne récolte que ce qu'on sème, on a que ce que l'on mérite, en bref, le mérite récompense l'effort et par opposition la faiblesse est puni par le malheur."

Telle était la doctrine du Djin-neo-libéral.

Retour en arrière de 100 ans dans l'inconscient collectif :  si le pauvre est pauvre, c'est qu'il ne fait rien pour ne plus l'être (dixit Kant, Alain Madelin, etc ... )


Parfois , la conscience humaine du citoyen lambda résistait.

tuto6

Mais le Djin-neo-libéral est un acharné, il a tout son temps.
Contrairement au Djin-fasciste, il n'est pas un pressé de l'acte, il sait avoir son homme à l'usure, et si il ne l'a pas à la première génération, il le récupère à la seconde. En tout cas, il fini toujours pas obtenir son dû.



L'objectif du Djin-neo-pétiniste est de focaliser les malheurs d'un citoyen sur une cible bien précise.
Le "parasite" est un terme vague très pratique qui engloble aisément : l'immigré, le RMIste, le chomeur, l'étranger, le français d'origine étrangère, le SDF, le gitan...

tuto7



Ca n'est pas vraiment un hasard si les actuels neo-libéraux sont les anciens fascistes militant d'hier (Madelin, Devedjian) .
Le neo-libéralisme étant une forme plus subtile car plus vicieuse et moins visible du fasciste sec , brut, couillu, le fascisme discriminatoire exempt de bonnes pensées, se revendiquant comme tel.



En 1936, ce terme était bien plus accepté et bien plus facilement apte à être diffusé dans la conscience collective, parce-qu'il n'existait pas de télé, pas d'internet, pas de moyen de s'informer ni même de livre (puisqu'on les brûlait) ...

tuto8

Quoique de nos jours , il existe encore quelques contrées dans lesquelles le bouc-émissaire ....

tuto9

... a la dent dure..



Bref, pour en revenir à l'autre enculé à notre Djin néo-libéral, déjà son action inconsciente, via la publicité, via TF1 et via les divers représentants de la sous-race du néo-libéralisme actif  (TV/Journaux) commence à faire son oeuvre.

tuto10

...Jouer sur les petits problèmes quotidiens afin d'exciter sa haine.

Ce n'est pas la faute de l'Etat, mais la faute d'un autre, quelqu'un qui ne dirige pas le pays, un vil profiteur :

Le pauvre.

tuto11

Oui parce-que le citoyen lambda qui a des problèmes a envie qu'on lui propose une victime de proximité.

L'Etat n'étant pas une vicitme de proximité satisfaisante puisque n'étant pas de proximité mais de distance, le pauvre (le parasiste, l'assisté, le sale branleur, le fils de pute de sa race de profiteur du système qui vampirise l'honnête travailleur que sue de son front le pain qu'il mange chaque soir... snif..) est donc tout désigné comme "victime officielle" bien que n'étant jamais "officiellement désignée".



Si l'aigri savait quels sont les interêts que sert sarkozy-cricket, et qui ne sont ; non pas l'intêret du travailleur, mais celui de celui qui encaissent les bénéfices du surplus de travail du travailleur, il tomberait de haut.

tuto12

Dans la logique neo-libérale, voici ce que signifie "Travailler plus pour gagner plus" .

- Plus de travail donc moins de temps libre, moins de temps libre , moins de temps consacré à la réfléxion, et moins on réfléchit, moins on est en mesure de comprendre le système qui nous exploite et donc de le contester.

Ce en quoi le néo-libéralisme et le Vichysme (en passant par l'esclavagisme) sont très proche, c'est qu'ils mènent à l'aliènation de l'esprit par le travail.

Un homme qui n'a pas le temps de réfléchir, pour un gouvernement neo-libéral, c'est une aubaine.

Et puisqu'il n'a pas le temps de prendre ses vacances -quand il en a - , l'argent qu'il gagne en travaillant plus (pour gagner plus) il le dépense en achetant des produits de consommation qui contribuent à son abrutissement (télé, écran plat)...

tuto13

Une fois transformé en fantôme, en consommateur, le citoyen n'est plus qu'une merde aigrie qui n'a de temps à consacrer qu'à ses besoin primaire dans le pire des cas.
Ou , dans le meilleur des cas, un nanti avantagé qui aura adopté fort bien cette loi du plus fort et l'aura trouvé normale et juste.
Fin de la solidarité, retour à la charité.



Sur l'échelle de l'évolution, la vicitme du neo-libéralisme fonctionne sur un schéma de ce type:

tuto14



Le soucis étant que dans notre époque troublée, il n'est pas forcément necessaire d'être agé ou déjà adulte pour se faire avoir par le chant des sirènes du neo-libéralisme.

tuto15

Il suffit juste d'être un con.